Adidas 100% VF ou Converse 100% US ?

© Adidas / MG

On les aime, nos baskets… Toujours à la recherche de la dernière tendance, la nouvelle couleur, la nouvelle forme, la nouvelle marque. Mais pourquoi chercher ailleurs ce que l’on trouve chez nous ? Alors reconcentrons-nous un peu et revenons à nos basiques :  à savoir la basket française Adidas et l’américaine Converse.

Un peu d’histoire… française : La paternité d’Adidas n’est en réalité pas française, mais allemande. Mais attendez la suite… La marque a été lancée en 1949 par un Allemand (Adi Dassler d’où… Adi-das) qui fabrique des chaussures de sport tout en cuir et ce, depuis les années 20. Il aura donc attendu près de 30 ans et de multi-disputes avec son frère (qui lancera finalement Puma, ils sont forts dans la famille) pour créer le nom Adidas et déposer officiellement les trois bandes. Une vraie saga familiale qui prend fin en 1990 lorsque la majorité des actions d’Adidas est rachetée par un certain… Bernard Tapie. Et c’est comme cela que la marque Adidas arrive dans le giron français. Cocorico !

Et today ? 1996, l’ère du renouveau ! Le logo change de look et de nouveaux athlètes symbolisent la marque, comme Kobe Bryant la superstar américaine du basket (mais attendez, le basket, ce n’est pas la spécialité de Converse ?).  Dès 2001, Adidas investi le monde : Adidas Originals à Berlin et Tokyo, mégastores à Paris et Amsterdam. Puis, en 2005, le plus grand magasin à New York, « Sport Performance ». La même année, Adidas rachète Reebok International, créant ainsi une super-marque avec deux noms reconnus dans le monde du sport.

Le truc en + : Depuis plusieurs saisons maintenant, le chanteur et producteur Pharrell William collabore avec Adidas… La Supercolor au printemps dernier, c’est à lui qu’il faut dire merci (ou pas…). 50 nuances pour une basket intégralement colorée, de la semelle aux lacets : bleu pétrole, vert pomme, orange, fuschia…

Un peu d’histoire… américaine : Beaucoup plus ancienne, la basket Converse date de 1917 lorsque l’américain Marquis Mills tomba dans ses escaliers. Le lien ? C’est ainsi que lui vient l’idée d’une semelle en caoutchouc anti-dérapante, pardi ! La Converse All Star devient rapidement mythique, se retrouve aux pieds de tous les américains – rocks star, acteurs et inconnus – et notamment à ceux de Chuck Taylor, le célèbre joueur de basket qui donnera son nom au modèle emblématique de la marque. A la fin des années 70, ringardisée par Nike, Reebok et Adidas (tiens, tiens…), l’entreprise est mise en faillite, puis rachetée par Nike. Toujours 100% américain, donc. CQFD.

Et today ? Grâce à un marketing ciblé auprès des stars et des jeunes, le succès est à nouveau au rendez-vous partout dans le monde : Converse revient sur le devant de la scène, symbole de toute une génération de jeunes urbains séduits par le style « à la cool » de la marque. Mais étonnement, ce n’est que récemment que Converse à ouvert ses premières boutiques en son nom : à Boston et à New-York. Aujourd’hui, les Converse sont vendues dans 160 pays et on ne compte plus les contre-façons ! Pas trop mal pour une marque quasi-centenaire, non ?

Le truc en + : la « sneaker experience » ! Au flagship de New York, vous pouvez personnaliser entièrement (si vous y mettez le prix) vos Converse : une face, deux faces, la languette, les lacets… Y ajouter une inscription est même possible. Reste à trouver la bonne phrase car, comme le tatouage, ça ne disparaît pas !

La liste des boutiques Adidas en France et dans le monde, c’est ici
Le fameux flagship de New York pour les baskets Converse est dans SoHo, au 560 Broadway
Et pour trouver une super boutique de baskets à Paris ou à NY, on regarde la top liste !

 

2 Trackbacks & Pingbacks

  1. Top 5 des souvenirs ringards de Paris et de New York
  2. Sneakers : où acheter des baskets à Paris et à New York ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*